Diététique : Variez les huiles

huiles

On compte quatre grandes familles d’huiles et de graisses végétales :

  • les huiles saturées,
  • les huiles oléiques,
  • les huiles linoléiques
  • et les huiles linoléniques.

Les huiles « saturées » :

Huiles et graisses qui ont plus de 40 % d’acides gras saturés totaux. Plus un corps gras est saturé, plus il a tendance à se figer à température ambiante : l’huile de noix de coco, l’huile de palme, le beurre de karité, et les graisses animales, par exemple, ont une forte teneur en acides gras saturés.

Les acides gras saturés supportent bien la chaleur ; en revanche, ils sont mal assimilés par notre organisme et, par conséquent, font monter le taux de mauvais cholestérol. Ainsi, sans totalement s’en priver, nous devons limiter notre consommation de ces corps gras qui peuvent être nuisibles pour notre santé.

Les huiles « mono insaturées » dites généralement « oléiques » :

Huiles dont la teneur en acide oléique est supérieure à 50 %. Les acides gras mono insaturés sont très présents dans l’huile d’olive, l’huile de tournesol, l’huile de noisette, l’huile de colza, l’huile d’amande, l’huile de pistache et l’huile de noix de pécan.

Ils peuvent également être fabriqués par notre organisme à partir du glucose. Les acides gras mono insaturés permettent de former la gaine de myéline entourant les nerfs et ont un rôle régulateur du métabolisme des lipides et du cholestérol. Ils réduisent la cholestérolémie en diminuant le LDL (la forme du cholestérol qui se dépose sur les parois des artères) et en augmentant le HDL (la forme du cholestérol qui récupère et permet l’élimination du cholestérol en surplus). Ils protègent le systèmecardio-vasculaire, le tissu cérébral et le système nerveux.

Ils peuvent également être fabriqués par notre organisme à partir du glucose. Les acides gras mono insaturés permettent de former la gaine de myéline entourant les nerfs et ont un rôle régulateur du métabolisme des lipides et du cholestérol. Ils réduisent la cholestérolémie en diminuant le LDL (la forme du cholestérol qui se dépose sur les parois des artères) et en augmentant le HDL (la forme du cholestérol qui récupère et permet l’élimination du cholestérol en surplus). Ils protègent le systèmecardio-vasculaire, le tissu cérébral et le système nerveux.

Les huiles « poly insaturées » :

Les acides gras poly insaturés qui constituent ces huiles ne peuvent pas être fabriqués par le corps humain. L’acide linoléique et l’acide alpha linolénique sont tous deux des acides gras poly insaturés qui doivent obligatoirement être fournis par l’alimentation, ils sont dits « essentiels » pour cette raison.

  • L’acide linoléique, précurseur de la famille Oméga 6 - L’acide linoléique provoque une baisse de la cholestérolémie totale avec diminution du LDL et du HDL cholestérol. Il est essentiel à la formation de la barrière imperméable de la peau, il est à l’origine de plusieurs hormones. Il est présent dans les huiles de tournesol, de maïs, de pépins de raisin.
  • L’acide alpha linolénique, précurseur de la famille Oméga 3 -Il réduit les triglycérides sanguins et permet la synthèse de dérivés qui participent à la fluidité du sang. Il est présent dans les huiles de lin, de soja, de noix, de lupin. L’huile de colza est à la fois une huile oléique et linolénique.

HUILES TENEUR

 Crédit texte  -  Avec l'aimable autorisation de reproduction de SEB ©

SLIDE PRO 80 2017