Entrainement : surentraînement

surentrainementIl est différent de la fatigue physiologique (normale); il peut survenir même après des efforts de très faible intensité. on le qualifie de fatigue chronique, malgré le repos, le surentraînement peut persister et représente les troubles suivants

  • insomnie
  • perte d'appétit et de poids
  • pâleur du visage
  • élévation de la pression artérielle
  • troubles digestifs
  • diminution du rendement musculaire et l'athlète aggrave encore plus son état en surchargeant ses séances d'entraînement
  • apathie et agressivité

Certains facteurs favorisent l'apparition du surentraînement :

  • repos insuffisant
  • erreurs alimentaires
  • infections générales ou méconnues
  • problèmes familiaux, affectifs, professionnels etc.

Les moyens de récupération

La plus grande vérité pour effacer le surentraînement est le repos complet. Certaines pratiques permettront à l'athlète d'échapper à cette fatigue chronique :

Les méthodes de relaxation

Elles relaxent le sportif et augmente l'élimination des toxines due à l'effort.

  • les massages
  • le sauna
  • le hammam

Les corrections alimentaires

  • diminution de l'apport protéique, augmentation de l'apport glucidique (surtout en sucres lents : pâtes, riz, semoule etc.)
  • reprise de l'activité avec une diététique adaptée à l'effort
  • vitaminothérapie de soutien ; vitamine C, E,B1, B6, B12
  • apport hydrique suffisant (pour éliminer les toxines)

Mener une vie saine

  • suppression du tabac, de l'alcool, du café ...
  • éviter les substances dopantes (qui produisent de meilleures performances, mais dont l'effet est suivi d'un phénomène de compensation de fatigue très important)
  • rationner son entraînement (éviter un surdosage des charges de travail et respecter un temps de récupération suffisant)
  • contrôle et suivi médical régulier
  • évaluer sa condition physique régulièrement par des tests d'effort (réalisés par votre entraîneur ou par un médecin spécialiste du sport)

NEW PACK WEIGHT GAINER