Submit to Facebook

Fitness - Santé : Hypertension artérielle

hypertensionTENSION ARTERIELLE

Qu'est-ce que la Pression artérielle ?

La pression artérielle communément appelée tension artérielle est la pression qui règne à l'intérieur des artères. Elle est exercée par le sang sur la paroi des artères, elle est exprimée en millimètres de mercure (mmHg). Le niveau de la pression artérielle est contrôlé par des centres nerveux situés dans le cerveau et il est adapté en permanence à la situation momentanée au moyen de messages transmis par les voies nerveuses. La tension artérielle varie chez l'adulte, elle dépend de divers facteurs et surtout de la force de projection du sang dans les vaisseaux sanguins (par le coeur) et du diamètre des vaisseaux; ceux-ci opposent une résistance, par frottement, à la circulation du sang.

La pression artérielle n'est pas uniforme, elle est donc plus forte dans de gros vaisseaux (tronc, tête, bras et jambes) et moins importante dans les vaisseaux sanguins ayant une section plus petite (vaisseaux capillaires). La pression est plus élevée dans les artères que dans les veines.

Tension artérielle : Mécanisme

On distingue 2 phases :

  • La première phase correspond à la contraction du coeur (pression systolique ou maximale), lorsque le coeur se contracte la pression augmente brusquement dans les artères, c'est le premier chiffre que le médecin annonce lorsqu'il mesure votre tension artérielle. Il est normalement inférieur à 15 (150 mm Hg).
  • La deuxième phase coï;ncide avec la phase de repos du coeur, durant cette phase, il reste toujours dans les vaisseaux une pression résiduelle (pression diastolique minimale). Cette pression correspond au deuxième chiffre que le médecin annonce lorsqu'il mesure votre tension artérielle. Il est en général compris entre 5 et 9 (50 et 90 mm Hg).

Ainsi chez un sujet jeune, on trouvera une pression artérielle de 12/7 (c'est-à-dire une pression systolique de 120 mm Hg et une pression diastolique de 70 mm Hg).

Les chiffres normaux de la pression artérielle

La pression artérielle varie considérablement au cours de la journée et ces variations sont encore plus significatives chez les sujets hypertendus. Elle est plus basse le matin et augmente l'après-midi puis le soir. Durant le sommeil, elle diminue. La tension artérielle est plus basse en été qu'en hiver et s'élève sensiblement avec l'âge. La pression artérielle augmente aussi pendant l'effort, les rapports sexuels, la grossesse, le stress...

L'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) considère que la tension artérielle normale pour un sujet jeune devait être entre 100 mm Hg et 140 mm Hg pour la maxima (le premier chiffre) et entre 60 mmHg et 90 mmHg pour la minima (le second chiffre).

Les variations de la pression artérielle avec l'âge

  • Concernant la tension artérielle maximale : on considère que la pression maximale augmente de 10 points par décennie. A 30 ans on peut avoir une pression maximale de 130 mm Hg, à 40 ans de 140 mm Hg...(jusqu'à 160 mm Hg chez les personnes âgées de plus de 60 ans).
    ATTENTION : en raison de la fragilité des vaisseaux qui augmente avec l'âge, on ne considère pas qu'avoir plus de 150 mm Hg de tension artérielle est normal. Dans tous les cas consultez votre médecin de famille.
  • Concernant la pression minimale : une pression minimale trop élevée dans les artères entraîne un risque important d'encrassement des artères. Plus la pression diastolique est élevée, plus longtemps les vaisseaux sont soumis à une pression élevée. On ne doit donc jamais avoir au delà de 90 mm Hg pour la pression minimale.

    NOTE : si la pression diastolique tombe en dessous de 50 mm Hg, cela peut entraîner divers malaises et vertiges car le cerveau manque de pression tout au long de la période de relâchement du coeur. Dans tous les cas consultez votre médecin de famille.

Signification des valeurs de la tension artérielle

Les valeurs de la tension artérielle doivent rester à l'intérieur de valeurs normales bien définies afin d'éviter le survenue de certaines maladies ou d'accidents aigus. Les limites de la pression artérielle ou tension normale ont été fixées d'après des observations portant sur un grand échantillon de population et codifiées par un comité d'experts de l'O.M.S.

Tableau de classification des valeurs de la tension artérielle (en mm Hg).

Intitulé Pression artérielle
Systolique (maxi)
Pression artérielle
Diastolique (mini)
Hypotension inférieur à 105 inférieur à 60
Valeurs normales entre 105 et 140 entre 60 et 90
Hypertension marginale entre 140 et 160 entre 90 et 95
Hypertension légère supérieure à 160 entre 90 et 105
Hypertension moyenne supérieure à 160 entre 105 et 115
Hypertension sévère supérieure à 160 supérieure à 115

Variation de la tension artérielle à l'effort

Au cours de l'effort, un régime tensionnel s'établit, un compromis entre l'hypertension du territoire en vasoconstriction et les à-coups freinateurs et hypotenseurs du système cardio-modérateur.

  • Mise en train : l'augmentation de la pression artérielle coï;ncide avec l'augmentation de la fréquence cardiaque et de la ventilation pulmonaire. La pression artérielle atteint 21/10 à 21/12 cm de mercure en 4 minutes.
  • Le second souffle : au bout de 10 minutes, la pression artérielle se stabilise autour de 18/11 cm de mercure.
  • Le retour au calme : un athlète bien entraîné retrouve sa tension normale en 45 minutes pour une course de 5 000 mètres. Si l'épreuve à été difficile, la tension maximum baisse légèrement et revient à la normale entre 2 et 4 jours.

LA MESURE DE TENSION ARTERIELLE

Si vous commencez à suivre un programme d'entraînement de musculation, de fitness ou toutes autres activités sportives, il est toujours souhaitable de consulter votre médecin de famille ou votre médecin du sport qui contrôlera lors d'un examen médical approfondi votre tension artérielle.

Si vous fréquentez un club de fitness sans avis médical, le moindre problème de santé sera vite détecté lors d'effort. En revanche, il existe un danger réel pour ceux et celles qui décident de s'entraîner seuls à domicile et ils (elles) sont de plus en plus nombreux(es) : lésions, blessures et surentraînement sont à prévoir à moyen terme, donc pour ces personnes rien ne remplacera l'avis d'un professionnel de la santé.

En principe, c'est toujours au médecin d'interpréter les chiffres de votre tension artérielle, mais de nos jours, grand nombre de personne possède un appareil automatique et l'utilise pour surveiller régulièrement leur pression artérielle.

Après avoir subi un examen médical complet pour s'adonner à votre activité sportive préférée, l'acquisition d'un tensiomètre automatique peut-être un compagnon d'entraînement qui vous permettra entre deux visites chez le médecin de contrôler régulièrement votre tension artérielle et de mesurer l'état de votre forme car une augmentation de tension artérielle (hors une pathologie spécifique) est toujours un signe avant coureur du surentraînement (ne tombez pas dans la démesure en prenant tous les jours votre tension artérielle tous les jours).

Conseils pour mesurer correctement votre tension artérielle :

  • Suivez toujours les conseils du manuel d'utilisation livré avec votre appareil.
  • Evitez de manger, de fumer et de faire tout type d'effort juste avant de prendre votre tension car ceux-ci influencent le résultat de la mesure.
  • Essayez de trouver le temps de vous décontracter en vous asseyant dans un fauteuil au calme pendant environ 10 minutes avant de prendre votre tension.
  • Effectuez les mesures toujours au même poignet ou au même bras (normalement à gauche).
  • Essayez de réaliser vos mesures régulièrement et toujours à heures fixes car la tension varie au cours de la journée.

Sources d'erreurs fréquentes :

REMARQUES : pour pouvoir comparer les mesures, il faut toujours les effecteur dans les mêmes conditions ! Normalement, celles-ci sont toujours prises au calme.

  • Tout effort pour soutenir son bras peut faire monter la tension artérielle.
  • prendre une position détendue, confortable et ne faites fonctionner aucun des muscles du bras utilisé pendant que vous mesurez.
  • Vous pouvez utilisé un coussin comme appui pour plus de confort.
  • Si vous mesurez avec un tensiomètre au poignet et que l'artère est beaucoup plus basse ou plus haute que le coeur, la tension artérielle mesurée sera erronée (15 cm de différence de hauteur donnent une erreur de 10 mm Hg).
  • Un brassard mal serré fausse les résultats de mesure
  • Si vous prenez des mesures répétées, le sang s'accumule dans le bras concerné, ce qui peut fausser les résultats. C'est pourquoi, il est conseillé pour effectuer des mesures correctes de la tension artérielle de ne les répéter qu'après une pause d'au moins 5 minutes ou après avoir tenu le bras en l'air pour permettre au sang accumulé de recirculer (au bout de 3 minutes au moins).

SLIDE PRO 80 NEW